lundi 4 janvier 2016

Des indices suggérant la présence d'animaux en captivité à Teotihuacan

Nawa Sugiyama est une jeune et brillante chercheuse nippone; diplômée d'Harvard en archéologie et collaboratrice du Smithsonian Institute, qui essaie de faire parler les restes animaux dans les offrandes d’inauguration et de fermeture des principaux monuments de Teotihuacan, en particulier la Pyramide de la Lune, située au nord de la zone archéologique (ill.2).



Dans les enterrements 2 et 6 effectués comme offrandes d’inauguration, une équipe internationale d’archéologues dirigée par Sugiyama et López Luján (2007) a dégagé les restes d’animaux carnivores également très présents dans l’iconographie teotihuacaine. Il s’agit de rapaces (aigles), de félidés (jaguars et pumas), de canidés (coyotes, chiens, loups et hybrides de ces deux derniers) et de reptiles (crotales), disposés d’un individu aux mains liées dans le dos et sacrifié (ill. 3).

Ill. 2. Emplacement des enterrements sous la Pyramide de la Lune, Teotihuacan.
Dès lors, il est difficile de ne pas établir un parallèle avec certaines offrandes retrouvées au Templo Mayor. En dépit d’un énorme écart temporel, il est intéressant d’observer la présence des mêmes espèces animales. Cette similitude est avant tout conceptuelle et symbolique. Les aigles sont des symboles solaires de première importance : c’est pourquoi les aigles royaux ont été les premiers à être retrouvés sous le monolithe de Tlaltecuhtli.

Ill. 3. Reconstitution d'un enterrement rituel sous la Pyramide de la Lune, Teotihuacan.

Les félidés comme le puma ou le jaguar sont des animaux liés à la surface de la terre et à la nuit. Enfin les serpents sont l’incarnation animale des mondes souterrains. Pour les Teotihuacains, il en fut probablement de même. Comme le suggèrent Sugyama et ses collègues (2010 : 100), il est parfaitement concevable de les associer à la chasse de par leurs qualités intrasèques probablement observés par les Teotihuacains.

Ill. 4. Représentation d’un aigle, peinture sur chaux, Classique ancien, Teotihuacan.

Un autre parallèle troublant à effectuer entre les deux cités et ses habitants respectifs concernent le squelette des aigles royaux. Lors de la récente Table ronde de Tenochtitlan, on apprenait que les animaux déposés avaient d’abord été élevés en captivité dans le vivier qu’avaient les tlatohque mexica. Improprement qualifié de zoo, le vivier dont disposait Moctezuma lui permettaient d’avoir sous les yeux et sous la main les différents niveaux de l’univers. En fait, les zooarchéologues et bioarchéologues du Projet Grand Temple ont observé que les aigles avaient été brisés sciemment bien avant leur dépôt en offrande.

Selon Sugiyama et ses collègues (2013), ce type de manipulation semble avoir été courante également à Teotihuacan. De fait les animaux étudiés dans l’Enterrement 6 étaient aussi bien sauvages qu’élevés comme le fut ce puma, au point d’être nourri avec des lapins, un ayant même été cuit. Certains ont été méticuleusement préparés post mortem et placés tout aussi symboliquement. (Sugiyama & al., 2013 : ill. 2, 472).

Par conséquent, le fait de déposer de manière organisée et délibérée ces animaux servait à reproduire l’univers tel que ces peuples le construisaient.

Ill. 5. Relevé de l’enterrement 6, Pyramide de la Lune, Teotihuacan.
Légende: E=Aigle, F=Félin, C=Canidé.
(Sugiyama & 2013 : ill. 2, 472)


C’est un aspect peu connu de la vie rituelle des anciens peuples mésoaméricains que nous avons essayé de vous proposer. Les travaux de Sugiyama en matière de zooarchéologie ont permis de confirmer le lien étroit qu’ils avaient avec la nature, au point de dresser ou de faire vivre en captivité des espèces sauvages à forte valeur symbolique. Ils nous permettent de confirmer une certaine continuité rituelle puisque les Tenochcas avaient perpétué ce contrôle partiel de la nature à des fins rituelles.

Références bibliographiques
Sugiyama, Nawa (2013) Animals that Reside in the Sacred Mountain and Empowered Monuments at Teotihuacan. In Constructing, Deconstructing, and Reconstructing Social Identity- 2,000 years of Monumentality in Teotihuacan and Cholula, Mexico-, S. Sugiyama, S. Kabata, T. Taniguchi, & E. Niwa,. 41-49. Aichi, Cultural Symbiosis Research Institute, Aichi Prefectural University. Fac-similé disponible le 31/12/2015 : https://www.academia.edu/4988433/Animals_that_Reside_in_the_Sacred_Mountain_and_Empowered_Monuments_at_Teotihuacan.

Sugiyama, N., Pérez Roldán, G., Rodríguez Galicia, B., Torres Estévez, F. & Váladez Azúa, R. (2013). Animal Management, Preparation and Sacrifice: Reconstructing Burial 6 at the Moon Pyramid, Teotihuacan, Mexico. Anthropozoologica, 48 (2), 467-485. Fac-similé pdf disponible le 31/12/2015 : https://www.academia.edu/5868731/Animal_Management_Preparation_and_Sacrifice_Reconstructing_Burial_6_at_the_Moon_Pyramid_Teotihuacan_Mexico.

Sugiyama, N., Pérez Roldán, G., Rodríguez Galicia, B., Torres Estévez, F. & Váladez Azúa, R. (2014). Animals and the State: the e Role of Animals in State-Level Rituals in Mesoamerica. B. Arbuckle & S.A. McCarthy (eds.), Animals and inequality in Ancient World, 11-32. Boulder: University Press of Colorado.

Sugiyama, N., Somerville, A., Schoeninger, M.J. (2015) Stable Isotopes and Zooarchaeology at Teotihuacan, Mexico Reveal Earliest Evidence of Wild Carnivore Management in Mesoamerica. PLoSONE 10(9): e0135635. doi:10.1371/journal.pone.0135635.

Sugiyama, N., Sugiyama, S., & Alejandro, S. (2013). Inside the Sun Pyramid at Teotihuacan, Mexico: 2008-2011 Excavations and Preliminary Results. Latin American Antiquity, 24(4), 403-432. Fac-similé pdf disponible le 31/12/2015 : https://www.academia.edu/5495154/Inside_the_Sun_Pyramid_at_Teotihuacan_Mexico_2008-2011_Excavations_and_Preliminary_Results.

Sugiyama, S., & Luján, L. L. (2007). Dedicatory burial/offering complexes at the Moon Pyramid, Teotihuacan. Ancient Mesoamerica, 18(01), 127-146.

Váladez Azúa, R., Blanco Padilla, A.,  Pérez Roldán, G., Rodríguez Galicia, B., Sugiyama, N., & Torres Estévez, F.  (2010). El uso y el manejo simbólico del águila real (aquila chrysaetos) en Teotihuacan. El canto del cenzontle, 1(1), 89-102. Fac-similé pdf disponible le 31/12/2015 : https://www.academia.edu/705563/El_Uso_y_Manejo_de_la_%C3%81guilas_Reales_Aquila_chrysaetos_en_Teotihuacan.

Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails