Accéder au contenu principal

Travaux de restauration de l'Édifice 11 d'El Tajin

Un petit cocorico de temps en temps ne fait de mal à personne. C'est en parcourant la lettre d'informations de l'INAH qu'on peut apprécier la présence du restaurateur français Benjamin Blaisot sur le site d'El Tajin, au Veracruz. Le jeune homme avait déjà fait valoir ses talents à Teotihuacan l'année dernière. Cette fois-ci il est sur le devant de la scène avec un entretien que vous pouvez retrouver sur le site de l'INAH.

2010 a été une année particulièrement violente en terme de cyclones et autres ouragans. L'un d'entre eux, Karl, avait durement frappé l'état côtier du Veracruz, endommageant notamment les structures préhispaniques d'El Tajin. C'est seulement depuis quelques semaines que des travaux de consolidation et de restauration ont été entrepris sur les peintures murales de l'Édifice 11. L'humidité excessive générée par le passage de l'ouragan s'échappe par la porosité des peintures murales.

Le traitement consiste donc dans un premier à stabiliser les peintures pour ensuite enlever la fine couche de sels qui s'est cristallisée à leur surface et a diminuer la visibilité des peintures à 50 %. Des fissures et des effritements ont même été observés.

Benjamin Blaisot fait la description de l'iconographie décelable sur ces peintures : il s'agit de grecques inversées et de langues bifides encadrées par des cénèphes. A l'intérieur des langues bifides, on peut observer des symboles qui renverraient à Tlaloc et à Quetzalcoatl. Blaisot revient également en détail sur les différentes phases de traitement : d'abord on applique du coton trempé dans une solution eau-alcool, puis des petits papiers imprégnés de cellulose absorbent les cristaux.

Les sols ont bénéficiés d'un traitement complètement réversibles : après leurs consolidation et leur enregistrement, une couche de géotextile a été posée afin de faire coexister peintures originales et restauration modernes. La reproduction des peintures se fera notamment à partir des relevés à taille réelle...
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…