Accéder au contenu principal

Une série de tombes découvertes au Nayarit

Alors qu'ils effectuaient une campagne de fouille de sauvetage sur le tracé de la future autoroute qui reliera Jala, au Nayarit, et Puerto Vallarta, au Jalisco, des archéologues de l'INAH ont fait une découverte fortuite au contenu inédit. En charge des opérations, Lourdes García Barajas et José Beltrán Medina, chercheurs à l'INAH Nayarit, ont annoncé la découverte d'une tradition funéraire dans cette région. Jusqu'à présent, des tombes à puits et certaines céramiques contenant des restes osseux avaient été enregistrées au pied du volcan Cerobuco.

Sur quels éléments archéologiques se fonde cette annonce ? Pour l'heure la présence de douze enterrements a été enregistrée : ils consistent en des pierres de basalte et accomodées de manière à former des caisses, retrouvés à 40 cm de la surface. Lourdes García Barajas décrit leur disposition de la manière suivante :
"Chaque cache, composée de huit pierres en basalte et couverte de dalles, était séparée de 30 à 40 cm d'une autre. Au moment de retirer les dalles, nous nous sommes rendu compte que les coins ouest et nord de la cache comportaient des restes de pigmentation rouge. Des vaisselles, des bols tripodes, des colliers formés de piécettes incisées en terre cuite , des billes en terre cuite, des objets en nacre et des poinçons en os."
De son côté José Beltrán Medina est revenu sur le contenu d'une des caisses en basalte : elle contenait trois figurines féminines de type Mazapa. Deux d'entre elles sont identiques et mesurent 30 cm de hauteur: peintes en rouge, elles sont habillées d'une robe et portent une coiffe, des bracelets et des boucles d'oreille. La troisième représente une jeune femme vêtue et portant différents ornements.

Ce sont ces éléments qui ont permis une datation vers 1100 de notre ère, moment où ont survenu de nombreux mouvements migratoires entre l'Occident et le Haut Plateau central. Les archéologues n'excluent pas l'hypothèse qu'il puisse s'agir d'un cimetière de filiation nahua, étant donné les passages répétés de cette ethnie sur des routes commerciales fréquentées à l'époque par ces derniers.

Pour l'heure les anthropologues n'ont pas déterminé le nombre d'individus qui ont été déposés. Mais on a pu établir que la majorité des ossements présentaient des traces de crémation. Des examens médico-légaux sont actuellement en cours pour établir notamment l'origine et les pathologies de ces individus.

Parallèlement une tombe à puits formée de quatre voûtes a été mise au jour : c'est la première découverte de ce genre au Nayarit. Elle a malheureusement été retrouvée vide, victime très probablement d'un pillage.

Pour en apprendre davantage, consultez le bulletin publié en espagnol par l'INAH et jetez un oeil au diaporama présentant ces fouilles.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Sur les sources des libretti rédigés par Vittorio Amedeo Cigna-Santi

Alors que nous préparions une conférence sur la Conquête dans l’opéra, un librettiste a particulièrement attiré notre attention : il s’agit du Turimois Vittorio Amadeo Cigna-Santi dont on sait fort peu de choses somme toute. Au début de sa carrière il rédigea une paire de livrets pour Mozart. Mais son livret le plus repris est sans conteste Moctezuma. Il semblerait que Cigna-Santi a pu consulter une chronique rédigée par Antonio de Solis en 1684 et traduite  en français et en italien en 1690.
La bibliothèque Caraïbe, Amazone Plateau des Guyanes a eu la bonne idée de mettre en ligne les deux tomes qui forment l’édition française. Vous les retrouverez aussi dans notre section Textes: https://mexiqueancien.blogspot.com/p/textes.html
Solís, Antonio de. 1730. Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne, par Fernand Cortez, tome I. Paris : Compagnie des libraires. Disponible le 03/03/2019 sur : https://issuu.com/scduag/docs/bbx17024/6et https://issuu.com/scduag/docs/bbx1702…

Raíces 421 - L'offrande 177 du Templo Mayor avec Mary Laidy Hernández Ramírez

Cette semaine, Raíces recevait Mary Laidy Hernández Ramírez, étudiante de licence en archéologie à l'École Nationale d'Anthropologie et Histoire et membre depuis 2016 du Projet Templo Mayor, dirigé par Leonardo López Luján. Hernández Ramírez a effectué la fouille de l'Offrande 177 du Templo Mayor. Comment décrire la stratigraphie de ce dépôt ? Quels matériaux ont été exhumés ? Comment sont-ils analysés, conservés et étudiés ?


Comme chaque semaine, nous vous présentons ce programme sur le portail Internet Archive au format.ogg.

Crédits musicaux
Génériques :Carlos Rohan Tamez Poema: huitznahuac yautl icuic (Garibay, 1958: 40-41) El Venado Azul - Cumbia Cusinela
Références bibliographiques Chávez Balderas, X., Aguirre, A., Miramontes, A., & Robles, E. (2010). “Los cuchillos ataviados de la ofrenda, 125. Templo Mayor de Tenochtitlan?”, Arqueología Mexicana, (XVII)103, 70-75. [URL] https://arqueologiamexicana.mx/mexico-antiguo/los-cuchillos-ataviados-de-la-ofrenda-125-templo-mayor…