Accéder au contenu principal

Une série de tombes découvertes au Nayarit

Alors qu'ils effectuaient une campagne de fouille de sauvetage sur le tracé de la future autoroute qui reliera Jala, au Nayarit, et Puerto Vallarta, au Jalisco, des archéologues de l'INAH ont fait une découverte fortuite au contenu inédit. En charge des opérations, Lourdes García Barajas et José Beltrán Medina, chercheurs à l'INAH Nayarit, ont annoncé la découverte d'une tradition funéraire dans cette région. Jusqu'à présent, des tombes à puits et certaines céramiques contenant des restes osseux avaient été enregistrées au pied du volcan Cerobuco.

Sur quels éléments archéologiques se fonde cette annonce ? Pour l'heure la présence de douze enterrements a été enregistrée : ils consistent en des pierres de basalte et accomodées de manière à former des caisses, retrouvés à 40 cm de la surface. Lourdes García Barajas décrit leur disposition de la manière suivante :
"Chaque cache, composée de huit pierres en basalte et couverte de dalles, était séparée de 30 à 40 cm d'une autre. Au moment de retirer les dalles, nous nous sommes rendu compte que les coins ouest et nord de la cache comportaient des restes de pigmentation rouge. Des vaisselles, des bols tripodes, des colliers formés de piécettes incisées en terre cuite , des billes en terre cuite, des objets en nacre et des poinçons en os."
De son côté José Beltrán Medina est revenu sur le contenu d'une des caisses en basalte : elle contenait trois figurines féminines de type Mazapa. Deux d'entre elles sont identiques et mesurent 30 cm de hauteur: peintes en rouge, elles sont habillées d'une robe et portent une coiffe, des bracelets et des boucles d'oreille. La troisième représente une jeune femme vêtue et portant différents ornements.

Ce sont ces éléments qui ont permis une datation vers 1100 de notre ère, moment où ont survenu de nombreux mouvements migratoires entre l'Occident et le Haut Plateau central. Les archéologues n'excluent pas l'hypothèse qu'il puisse s'agir d'un cimetière de filiation nahua, étant donné les passages répétés de cette ethnie sur des routes commerciales fréquentées à l'époque par ces derniers.

Pour l'heure les anthropologues n'ont pas déterminé le nombre d'individus qui ont été déposés. Mais on a pu établir que la majorité des ossements présentaient des traces de crémation. Des examens médico-légaux sont actuellement en cours pour établir notamment l'origine et les pathologies de ces individus.

Parallèlement une tombe à puits formée de quatre voûtes a été mise au jour : c'est la première découverte de ce genre au Nayarit. Elle a malheureusement été retrouvée vide, victime très probablement d'un pillage.

Pour en apprendre davantage, consultez le bulletin publié en espagnol par l'INAH et jetez un oeil au diaporama présentant ces fouilles.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…