Accéder au contenu principal

Découverte d’un codex nahuatl

Le quotidien Noticias Voz e Imagen de Oaxaca et le site d’Aztlan, ont publié un article consacré à une importante découverte annoncée le 12 décembre dernier.
Le protagoniste est le médecin et collectionneur mexicain Manuel García Sánchez. Il y a trois ans, il avait acheté la statue en bois d’un évêque du XVIème siècle au marché des antiquités mexicaines de Plaza el Ángel, dans la Zona Rosa de México.
L’heureuse découverte a été possible à la suite de la détérioration de l’argile qui recouvrait la statue. Cela a permis à son propriétaire de retrouver les morceaux d’un papier, apparemment caché à l’intérieur de la statue et contenant des glyphes nahuatl.

Le document a été remis tout de suite à l’Instituto Nacional de Antropología e Historia pour être enregistré, restauré et étudié. Lors de la présentation publique du codex, l’archéologue José Ignacio Sánchez Alanis a commenté la découverte : il s’agit, en effet, du premier codex retrouvé à l’intérieur d’une statue en bois et argile. Même si les spécialistes étaient déjà au courant de l’existence de codex cachés à l’intérieur de Christs faits de vannerie, la modalité utilisée dans ce cas est tout à fait inédite.
Selon les premières estimations, ce document remonterait au XVIéme siècle, a une origine clairement nahuatl et son contenu ferait allusion au système de tributs, développé par la Triple Alliance de Tenochtitlan, Texcoco et Tlacopan.

L’archéologue a aussi avancé des hypothèses. Il suppose que les indigènes cachèrent le codex à l’intérieur de la statue parce que le document et la statue étaient considérés sacrés, ou encore qu’ils voyaient une relation entre la statue, le codex et la terre, une propriété des dieux – anciens et modernes – et non pas des hommes.

Quoi qu’il en soit, les problèmes liés à l’interprétation du codex et ses origines restent nombreux. La statue de l’évêque étant complètement "décontextualisée", il est à présent impossible de connaître le village et la paroisse d’où elle provient.

Quelles sont les informations à notre disposition sur ce codex ? Son état de conservation est très mauvais puisque plusieurs parties ont disparu. Sur la base des premières études, il semblerait remonter à une période comprise entre 1550 et 1560, et avoir été fabriqué à partir de papier amate. La peinture végétale utilisée est noire. Des lignes sont également visibles, délimitant plusieurs éléments picturaux comme par exemple des chiffres ou des dessins en forme de serpent.

La superficie où ces glyphes sont représentés mesure 38x32 cm.
Statue de l'évêque de propriété du médecin
Manuel García Sánchez
Photo: Site d'Aztlan et EFE

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…