Accéder au contenu principal

“Tlaltecuhtli, diosa de la tierra” - Art du passé, art du présent

Voici comment l’art contemporain peut se lier d’une manière très féconde au riche passé mésoaméricain.

“Tlaltecuhtli, diosa de la tierra” est le titre d’une expo organisée par l’artiste Fernando Aceves Humana, qui se tient au Musée du site de Monte Albán, Oaxaca, jusqu’au 31 décembre.
Dans un article publié par La Jornada, on explique que le peintre représente – à travers 11 peintures à l’huile de petit format – le travail des archéologues et des restaurateurs qui ont découvert le monolithe de la déesse mexica dans la Casa de las Ajaracas, le 2 octobre 2006.
La réalisation de ces tableaux a été possible grâce à la disponibilité du directeur du « Proyecto Templo Mayor », Leonardo López Luján, qui a permis à Aceves Humana de peindre « in situ » en créant une véritable chronique visuelle des travaux.

L’intérêt de cet artiste pour le passé préhispanique nait de la considération que les arts plastiques ont été abordés, dès les origines des civilisations mésoaméricaines, avec une grande spontanéité, puisqu’ils faisaient partie de la vie quotidienne.
En particulier, il exprime une forte sensibilité en ce qui concerne le génocide des populations indigènes du Mexique et l’anéantissement de la culture mexica perpétré par les Espagnols, qui n’ont pas hésité à détruire bibliothèques, temples, monuments et même la structure sociale des vaincus. Néanmoins, selon l’avis de Aceves Humana, c’est exactement cette familiarité avec les arts qui a permis à la culture mexicaine contemporaine de récupérer ses origines et son identité, à travers la fusion des anciennes traditions avec la nouvelle religion imposée par les Conquistadores.
Le résultat est la naissance d’expressions artistiques nouvelles et originales.

Les commentaires les plus intéressants sont sans doute ceux qui sont liés à son expérience dans le chantier de fouilles du Templo Mayor. L’artiste, en effet, se souvient de son enthousiasme face à la découvertes des nombreuses offrandes votives et aux différentes typologies de flore et faune présentes.
« Monter ou descendre le niveau phréatique » - explique Aceves Humana – « donne l’impression que l’offrande respire. J’ai essayé de modeler cela dans mes peintures ; parfois on oublie que la culture aztèque était une culture aquatique ».

L’expo a été inspirée par l’exemple de Catherwood, qui nous a laissé des superbes dessins et peintures des temples mayas, en 1840, et de Covarrubias, passionné des cultures mésoaméricaines.

Le contenu symbolique de cette expo – voulue en l’occasion de la célébration du 21ème anniversaire de Monte Albán comme patrimoine mondial – est lié à la forte présence de pièces provenant de Oaxaca dans les ruines du Templo Mayor.

Le petit format des peintures, qui mesurent 26x32 cm, est dû aux espaces limités du chantier où Aceves Humana a travaillé pendant l’exploration de la Casa de las Ajaracas. Néanmoins, il est actuellement en train de peindre des toiles de 190x 270 cm qui ont pour thème les offrandes aztèques.

Bien sûr, on peut regretter, dans l’article de La Jornada, l’absence de quelques photos qui puissent nous donner une idée des ces peintures fascinantes au plus haut point.
2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…