Accéder au contenu principal

Restauration du masque de K’inich Janaab Pakal

Le masque funéraire de K’inich Janaab Pakal
Photo: Inah/Medios


Un des masques de jade qui formaient le ceinturon cérémoniel porté par le souverain Pakal, après avoir été déposé dans sa chambre funéraire, a été restauré par une équipe de l’Instituto Nacional de Antropología e Historia, dans le cadre du « Proyecto Máscaras Funerarias ».
Dans un article publié par la Sala de Prensa de l’Inah le 23 décembre dernier, Sofía Martínez del Campo Lanz, responsable de cette initiative voulue par la « Coordinación Nacional de Museos y Exposiciones » de l’Inah, nous donne des précieuses informations en ce qui concerne le déroulement de ce travail.

L’assemblage des 49 petites pièces de jade a duré 4 mois environ, et le masque mesure 12 cm de longueur pour 13,5 de largeur et 7 cm de haut. En revanche, la partie inferieure présente 3 petites haches de silex, qui mesurent 15,5 x 5 cm.

Le masque sera officiellement exposé en 2009 – tout comme la reproduction de la chambre funéraire du souverain Pakal – dans la Salle Maya du Musée d’Anthropologie de México.

Il ne s’agit pas de la première pièce, provenant de Palenque, restaurée par cette équipe, puisque précédemment le « Proyecto Máscaras Funerarias » avait travaillé sur un autre masque, qui faisait toujours partie du ceinturon cérémoniel du souverain Pakal. Dans ce cas, les spécialistes avaient eu affaire à une pièce représentant un vieux visage, en opposition au masque récemment restauré, représentant, sans doute, un visage aux traits jeunes. Del Campo Lanz explique que ces deux pièces avaient été « tuées » rituellement au dessus de la pierre tombale, et mélangées à d’autres petites pièces de jade, représentant une offrande.
L’observation et l’étude du registre photographique fut, à ce propos, très précieux, puisque les spécialistes ont pu sélectionner les pièces qui appartenaient aux deux différents masques et leur donner la forme anatomique d’origine.

Le « Proyecto Máscaras Funerarias » a permis la récupération, depuis 2001, de 13 petits masques provenant de différentes régions de l’aire maya, et c’est d’ailleurs grâce à cette étude multidisciplinaire si on a pu récupérer beaucoup d’informations sur les variations faciales des différentes populations appartenant à la culture maya.
Au total, on signale la récupération de 4 masques provenant de Palenque, 4 de Calakmul, dans l’état de Campeche, 3 de Dzibanché, en Quintana Roo, 1 de Oxkintok et 1 de La Rovirosa, Yucatan.

Selon Del Campo Lanz l’importance de ce projet est étroitement lié à deux aspects principaux : d’un côté cela permet la reconnaissance des formes et des traits mayas, un aide à la restauration des mosaïques là où le contexte archéologique est particulièrement avare d’informations. De l’autre côté cette étude permet la compréhension de la valeur du masque funéraire. « Les mosaïques faciales, tout comme les représentations des souverains dans les stèles » - explique la spécialiste - « possèdent une symbolique qui nous parle de la relation entre les rois et le monde surnaturel. La récupération des formes originales permet de lire cette signification ».

A l’occasion du 70ème anniversaire de l’INAH, en 2009, la publication d’un ouvrage consacré aux masques funéraires restaurés est prévue.
Actuellement on connaît l’existence, au Mexique, d’environ 30 exemplaires en jade. Le but du Projet est celui de compléter l’étude des pièces encore fragmentées, avec la méthodologie appliquée jusqu’à présent. 

Edition du 27/11/2011. Nous vous conseillons de voir cette conférence proposée par Laura Filloy Nadal au Museo del Popol Vuh en août dernier. 




Bibliographie complémentaire
Bernal Romero, G. 2008. “Las orejeras de K’inich Janahb’ Pakal: comentarios sobre una inscripción olvidada de Palenque”, en Estudios de Cultura Maya,XXXII. Mexico : IIF-UNAM, pp. 91-122. 

Filloy, L. 2011. Costume et insignes d'un roi maya de Palenque : K'inich Janaab' Pakal. Thèse de doctorat sous la direction d'Eric Taladoire. Paris: Université Panthéon-Sorbonne. 

Filloy, L. (coord.). 2010. Misterios de un rostro maya. La máscara funeraria de K'inich, Janaab' Pakal de Palenque. Mexico : Anaconda Books-INAH. 

Martínez del Campo Lanz, S. "K'inich Janaab' Pakal, dios del maíz y árbol del mundo". In Arqueología Mexicana, vol. XVII, núm. 102. México: Editorial Raíces-INAH pp. 24-29. Arqueología Mexicana, vol. XIX. núm. 110. México: Editorial Raíces-INAH.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…