Accéder au contenu principal

Restauration du masque de K’inich Janaab Pakal

Le masque funéraire de K’inich Janaab Pakal
Photo: Inah/Medios


Un des masques de jade qui formaient le ceinturon cérémoniel porté par le souverain Pakal, après avoir été déposé dans sa chambre funéraire, a été restauré par une équipe de l’Instituto Nacional de Antropología e Historia, dans le cadre du « Proyecto Máscaras Funerarias ».
Dans un article publié par la Sala de Prensa de l’Inah le 23 décembre dernier, Sofía Martínez del Campo Lanz, responsable de cette initiative voulue par la « Coordinación Nacional de Museos y Exposiciones » de l’Inah, nous donne des précieuses informations en ce qui concerne le déroulement de ce travail.

L’assemblage des 49 petites pièces de jade a duré 4 mois environ, et le masque mesure 12 cm de longueur pour 13,5 de largeur et 7 cm de haut. En revanche, la partie inferieure présente 3 petites haches de silex, qui mesurent 15,5 x 5 cm.

Le masque sera officiellement exposé en 2009 – tout comme la reproduction de la chambre funéraire du souverain Pakal – dans la Salle Maya du Musée d’Anthropologie de México.

Il ne s’agit pas de la première pièce, provenant de Palenque, restaurée par cette équipe, puisque précédemment le « Proyecto Máscaras Funerarias » avait travaillé sur un autre masque, qui faisait toujours partie du ceinturon cérémoniel du souverain Pakal. Dans ce cas, les spécialistes avaient eu affaire à une pièce représentant un vieux visage, en opposition au masque récemment restauré, représentant, sans doute, un visage aux traits jeunes. Del Campo Lanz explique que ces deux pièces avaient été « tuées » rituellement au dessus de la pierre tombale, et mélangées à d’autres petites pièces de jade, représentant une offrande.
L’observation et l’étude du registre photographique fut, à ce propos, très précieux, puisque les spécialistes ont pu sélectionner les pièces qui appartenaient aux deux différents masques et leur donner la forme anatomique d’origine.

Le « Proyecto Máscaras Funerarias » a permis la récupération, depuis 2001, de 13 petits masques provenant de différentes régions de l’aire maya, et c’est d’ailleurs grâce à cette étude multidisciplinaire si on a pu récupérer beaucoup d’informations sur les variations faciales des différentes populations appartenant à la culture maya.
Au total, on signale la récupération de 4 masques provenant de Palenque, 4 de Calakmul, dans l’état de Campeche, 3 de Dzibanché, en Quintana Roo, 1 de Oxkintok et 1 de La Rovirosa, Yucatan.

Selon Del Campo Lanz l’importance de ce projet est étroitement lié à deux aspects principaux : d’un côté cela permet la reconnaissance des formes et des traits mayas, un aide à la restauration des mosaïques là où le contexte archéologique est particulièrement avare d’informations. De l’autre côté cette étude permet la compréhension de la valeur du masque funéraire. « Les mosaïques faciales, tout comme les représentations des souverains dans les stèles » - explique la spécialiste - « possèdent une symbolique qui nous parle de la relation entre les rois et le monde surnaturel. La récupération des formes originales permet de lire cette signification ».

A l’occasion du 70ème anniversaire de l’INAH, en 2009, la publication d’un ouvrage consacré aux masques funéraires restaurés est prévue.
Actuellement on connaît l’existence, au Mexique, d’environ 30 exemplaires en jade. Le but du Projet est celui de compléter l’étude des pièces encore fragmentées, avec la méthodologie appliquée jusqu’à présent. 

Edition du 27/11/2011. Nous vous conseillons de voir cette conférence proposée par Laura Filloy Nadal au Museo del Popol Vuh en août dernier. 




Bibliographie complémentaire
Bernal Romero, G. 2008. “Las orejeras de K’inich Janahb’ Pakal: comentarios sobre una inscripción olvidada de Palenque”, en Estudios de Cultura Maya,XXXII. Mexico : IIF-UNAM, pp. 91-122. 

Filloy, L. 2011. Costume et insignes d'un roi maya de Palenque : K'inich Janaab' Pakal. Thèse de doctorat sous la direction d'Eric Taladoire. Paris: Université Panthéon-Sorbonne. 

Filloy, L. (coord.). 2010. Misterios de un rostro maya. La máscara funeraria de K'inich, Janaab' Pakal de Palenque. Mexico : Anaconda Books-INAH. 

Martínez del Campo Lanz, S. "K'inich Janaab' Pakal, dios del maíz y árbol del mundo". In Arqueología Mexicana, vol. XVII, núm. 102. México: Editorial Raíces-INAH pp. 24-29. Arqueología Mexicana, vol. XIX. núm. 110. México: Editorial Raíces-INAH.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…