Accéder au contenu principal

La "culture de Huajomulco"

Pour rester dans le thème des cultures mésoaméricaines « mineures », on vous signale ici un article du National Geographic du 8 décembre.
Il y a environ 15 ans, les archéologues de l’INAH avaient diffusé plusieurs informations sur la découverte de 41 objets provenant de la Vallée de Tulancingo.Carlos Hernández, archéologue du Centre INAH de l’état de Hidalgo, affirme – de manière quelque peu étonnante et sans doute très intéressante – que ceux-ci n’appartiennent pas aux cultures matérielles produites par les sociétés de la Vallée de Tulancingo ni aux cultures propres du Mexique central.

Mike Ruggeri propose un lien sur la liste FAMSI vers une photo publiée par El sol de Hidalgo.

On nous apprend que plusieurs figures sont représentées en position assise, avec les mains posées sur les genoux, une position, à vrai dire, typique de l’art mésoaméricain. D'autres portent des couvre-chefs ou des chapeaux coniques, décorés avec des serpents, une caractéristique typique de l'iconographie du dieu aztèque Ehécatl-Quetzalcoatl, le dieu du Vent ou encore un visage en train de sortir de la gueule d’un jaguar. Les sculptures, fabriquées en stuc, sont peintes en bleu et vert, ce qui donne l’impression du jade, et remontent à l’Epiclassique, période comprise entre 600 et 900 ap. J.-C.

Ces découvertes ont donné naissance à un
débat long et polémique, puisque plusieurs archéologues mexicains et étrangers ont supposé qu’il ne s’agit pas de sculptures anciennes, mais plutôt de faux. Hernández n’est pas d’accord avec cette théorie. Il affirme qu'en raison des caractéristiques spécifiques de ce corpus iconographique, ces sculptures pourraient être le produit d’une culture différente, qu’il appelle « culture de Huajomulco ».

En effet, certains de ces artefacts ont été retrouvés près de la pyramide de Huapalcalco, dans l’état de Hidalgo, un édifice dont l’origine reste aujourd’hui incertaine pour les spécialistes. Les petites structures qui composent la pyramide, peintes en noir et blanc, ne correspondraient pas aux styles décoratifs et architecturaux des sociétés présentes dans la région à la même époque, comme celle de Teotihuacan et, plus tard, celle de Tula.
Hernández suppose donc qu’il peut y avoir une relation entre la culture qui a produit les objets et la société qui utilisait cette structure sacrée. L’archéologue Thomas Charlton de l’Université de Lowa appuie cette théorie en affirmant, après les fouilles menées dans l’état de Hidalgo, qu’il est raisonnable supposer qu'à côté de la Vallée de Tulancingo, il y avait un site qui a probablement rejoint sa période d’apogée entre la chute de Teotihuacan et le début de l’ère toltèque.

Les spécialistes concordent tous sur une conclusion : la présence d’une « culture indépendante » des autres, pendant l’époque épiclassique, ne serait pas étonnante. Il s’agit d’une période qui voit un développement extrêmement dynamique des sociétés, des migrations et des contacts entre les populations mésoaméricaines.
C'est ce que précise le spécialiste de l'expansion aztèque Michael Smith sur la liste d'informations de FAMSI : " We need more information and documentation of local findings". Il explique également que la pluralité des cultures mésoaméricaines devait être beaucoup plus prononcée que ce que les anciens textes rapportent. Selon Smith, le terme "mysterious" utilisé dans cette article de NG est galvaudé et utilisé à mauvais escient.

Il faudra attendre la suite des campagne de fouilles à Huapalcalco pour avoir plus d’informations.

Pyramide de Huapalcalco - Hidalgo
Photo: National Geographic
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 297 - Exposición Lakii'n: poderio del oriente maya con Alfredo Barrera Rubio

Esta semana en Raíces recibimos al Dr. Alfredo Barrera Rubio, investigador yucateco reconocido por sus aportes a la arqueología y antropología de este estado. En el caso que nos concierna, el Dr. Barrera Rubio ha sido parte de la curaduría de la exposición Lakii'n: poderio del oriente maya que tiene sede en el Museo del Palacio Cantón, radicado en la ciudad de Mérida.


Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.



Créditos musicales
Referencias bibliográficas
Exposiciones Exposición Lak'iin: poderío del oriente maya, Museo Palacio Cantón, Mérida, Boletín INAH, hasta junio 2017.
Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos del maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.
Exposición Xipe Totec y la regeneración de la vida, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, hasta marzo 2017. 
Exposición Lo de candela: afrodescendien…