Accéder au contenu principal

Ouverture du site de Peralta, Guanajuato

Situé sur le territoire de la commune d'Abasolo, le site de Peralta est le premier des 10 sites qui seront ouverts au public d'ici à 2010. Peralta appartient à la culture dite "Tradición del Bajío" et a connu son développement maximal entre 300 et 700 après Jésus-Christ. Ce sont 25 des 160 ha qui seront exploités touristiquement. Les édiles locaux attendent environ 2500 visiteurs mensuels et proposeront à terme un parcours de trois à quatre heures de marche.

Une des caractéristiques de Peralta est son architecture en "patio hundido", c'est à dire d'esplanades fermés par des temples à chaque extrémité. Pas moins de 50 enterrements y ont été découverts par les archéologues. On sait qu'on y effectuait le rituel des voladores, à l'instar de la tradition contemporaine existant à Papantla, Veracruz.

A la mi-décembre, c'est le site de Tehuacalco, Guerrero, qui sera officiellement inauguré. En 2009, c'est un autre site du Guanajuato, Cañada de la Virgen qui sera ouvert. L'intérêt de ces sites est qu'ils n'appartiennent pas aux cultures majeures et traditionnellement connus par les touristes mexicains et étrangers. On peut se féliciter de l'ouverture de ces zones archéologiques qui offriront un regard plus complet et donc plus complexe des sociétés mésoaméricaines. Nous nous en étions fait l'écho il y a déjà quelques mois dans ce post.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Découverte de vestiges teotihuacains dans le Bois de Chapultepec

Si vous visitez le Musée National d'Anthropologie, vous traverserez l'avenue Reforma pour vous promener dans le Bois de Chapultepec. C'est là que vous pourrez connaître le château homonyme, qui fut la résidence de l'empereur Maximilien et de son épouse Charlotte. Mais Chapultepec abrite une longue histoire qui se matérialise par une zone archéologique polygonale. Un bulletin de l'INAH fait le point sur des fouilles en cours depuis 2009. Lourdes Camacho López, en charge du projet Bosque, cerro y castillo de Chapultepec a donc présenté les restes d'un hameau teotihuacain au pied du château, dont les signes d'une double occupation remontant entre 220 et 650 de notre ère. 

Trois fronts de fouilles ont été ouverts desquels deux ont révélé des vestiges de singulière importance à moins de 30 cms de la surface actuelle du sol. C'est au nord-ouest de ce la zone archéologique qu'un mur double a été découvert sous une plateforme rectangulaire. Des fragments de …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…