Accéder au contenu principal

Follow the LIDAR, LIDAR, LIDAR

Le jeu de mots est facile mais force est de reconnaître que cette technologie est la mode. Souvenez-vous : il y a quelques jours, nous évoquions comment l'INAH et PEMEX avaient décidé de partager un LIDAR tant pour leurs explorations archéologiques que pétrolières. La prochaine cité préhispanique au Mexique qui en bénéficiera est El Tajin, dans l'état de Véracruz.

Erik Boot est un mayiste toujours à la point de l'information. Sur son blog, il reprend un article publié par le très sérieux New York du 11 mai dernier et rédigé par John Noble Wilford.

L'article insiste sur la rapidité avec laquelle le LIDAR a permis de cartographier le site d'El Caracol, au Bélize en quelques jours ou semaines au maximum. D'ailleurs Patricia Castillo Peña avait indiqué qu'elle espérait boucler la cartographie des 1221 hectares d'El Tajin au LIDAR en trois semaines.

Vue générale de Caracol, Bélize.
Maya, Classique.
Photo de Pgbk87, prise le 8/09/2009. 
Retrouvée le 16 mai 2010 sur : 

A Caracol, site maya classique, Arlen et Diane Chase, professeurs à l'University of Central Florida, ont utilisé avec succès le LIDAR lors de leur campagne de fouilles en 2009. 4 jours de vol et ensuite 3 semaines pour traiter l'information récupérée et vous obtenez le résultat suivant ! Tout simplement bluffant.


Voici l'exemple que le NY Times publie pour illustrer le sujet. Le LIDAR est en train de changer l'archéologie aérienne. Le LIDAR (Light Detection and Ranging) est une système de détection de la lumière. Il est donc plus performant qu'un système RADAR et complète le GIS. Dans le podcast qui accompagne cet article, Arlen Chase explique que des rayons laser sont projetés vers le sol et la forêt depuis un petit avion avant d'être réfléchis vers le ciel. Cela permet de détecter n'importe quel. Cette technologie militaire trouve pleinement son application civile, surtout si on considère le projet d'archéologie que la NASA a souhaité mettre en plein après l'utilisation de ce système de détection télécommandé pour cartographier la planète Vénus, lors de missions spatiales.




Les premiers indices d'occupation de Caracol remontent au Préclassique, vers 1200 avant Jésus Christ. Les premières constructions à caractère religieux et politque datent pour leur part du Classique ancien. La ville a connu son apogée entre 100 et 900 de notre ère.

Sur Wikipedia, on peut trouver un article assez complet et fiable sur Caracol. Je reproduis ici la liste des dirigeants de ce site. Elle est le résultat des travaux réalisés par les épigraphistes.

* 331–349: Te' Kab' Chaak
* vers 470: K'ak' Ujol K'inich I
* 484–514: Yajaw Te' K'inich I
* 531–534: K'an I
* 553–593: Yajaw Te' K'inich II (Seigneur Eau)
* 599–613: "Knot Lord"
* 618–658: K'an II
* 658–680: K'ak' Ujol K'inich II
* vers 700: nom inconnu
* moitié du 8è siècle: nom inconnu
* 793: Tum Yohl K'inich
* 798: K'inich Joy K'awiil
* 810–830: K'inich Toob'il Yoaat
* 835–849: K'an III
* 859: nom inconnu

Imaginez un peu la cartographie par LIDAR pour des sites comme Chichen Itza, Coba ou Calakmul. Le LIDAR avait été déjà employé sur le site mégalithique de Stonehenge, au Royaume-Uni. A coups de machette pendant plusieurs années, les archéologues avaient péniblement débroussaillé 23 km2 pour établir un premier plan. Mais une estimation par LIDAR a augmenté la superficie à de 277 km2, faisant de Caracol la cité la plus étendue des Basses Terre du sud !

Diane Chase retient pour sa part l'extraordinaire système de terrasses utilisés par les habitants de Caracol pour leur agriculture et le nombre élevé de réservoirs d'eau à leur disposition.

Je vous recommande vivement la consultation du site créé par les Chase : http://www.caracol.org/index.php. Il contient des rapports d'activité, des bloc-notes, des photos, etc. Nous l'avons d'ailleurs ajouté à notre onglet de sites interactifs. Le rapport de fouilles pour 2009 est disponible en cliquant ici.

Vous pouvez retrouver l'article complet du New York Times et le podcast explicatif ici.

Pensez à consulter l'article Caracol sur Wikipedia et à télécharger un fichier pdf proposé en référence.
2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…