Accéder au contenu principal

Follow the LIDAR, LIDAR, LIDAR

Le jeu de mots est facile mais force est de reconnaître que cette technologie est la mode. Souvenez-vous : il y a quelques jours, nous évoquions comment l'INAH et PEMEX avaient décidé de partager un LIDAR tant pour leurs explorations archéologiques que pétrolières. La prochaine cité préhispanique au Mexique qui en bénéficiera est El Tajin, dans l'état de Véracruz.

Erik Boot est un mayiste toujours à la point de l'information. Sur son blog, il reprend un article publié par le très sérieux New York du 11 mai dernier et rédigé par John Noble Wilford.

L'article insiste sur la rapidité avec laquelle le LIDAR a permis de cartographier le site d'El Caracol, au Bélize en quelques jours ou semaines au maximum. D'ailleurs Patricia Castillo Peña avait indiqué qu'elle espérait boucler la cartographie des 1221 hectares d'El Tajin au LIDAR en trois semaines.

Vue générale de Caracol, Bélize.
Maya, Classique.
Photo de Pgbk87, prise le 8/09/2009. 
Retrouvée le 16 mai 2010 sur : 

A Caracol, site maya classique, Arlen et Diane Chase, professeurs à l'University of Central Florida, ont utilisé avec succès le LIDAR lors de leur campagne de fouilles en 2009. 4 jours de vol et ensuite 3 semaines pour traiter l'information récupérée et vous obtenez le résultat suivant ! Tout simplement bluffant.


Voici l'exemple que le NY Times publie pour illustrer le sujet. Le LIDAR est en train de changer l'archéologie aérienne. Le LIDAR (Light Detection and Ranging) est une système de détection de la lumière. Il est donc plus performant qu'un système RADAR et complète le GIS. Dans le podcast qui accompagne cet article, Arlen Chase explique que des rayons laser sont projetés vers le sol et la forêt depuis un petit avion avant d'être réfléchis vers le ciel. Cela permet de détecter n'importe quel. Cette technologie militaire trouve pleinement son application civile, surtout si on considère le projet d'archéologie que la NASA a souhaité mettre en plein après l'utilisation de ce système de détection télécommandé pour cartographier la planète Vénus, lors de missions spatiales.




Les premiers indices d'occupation de Caracol remontent au Préclassique, vers 1200 avant Jésus Christ. Les premières constructions à caractère religieux et politque datent pour leur part du Classique ancien. La ville a connu son apogée entre 100 et 900 de notre ère.

Sur Wikipedia, on peut trouver un article assez complet et fiable sur Caracol. Je reproduis ici la liste des dirigeants de ce site. Elle est le résultat des travaux réalisés par les épigraphistes.

* 331–349: Te' Kab' Chaak
* vers 470: K'ak' Ujol K'inich I
* 484–514: Yajaw Te' K'inich I
* 531–534: K'an I
* 553–593: Yajaw Te' K'inich II (Seigneur Eau)
* 599–613: "Knot Lord"
* 618–658: K'an II
* 658–680: K'ak' Ujol K'inich II
* vers 700: nom inconnu
* moitié du 8è siècle: nom inconnu
* 793: Tum Yohl K'inich
* 798: K'inich Joy K'awiil
* 810–830: K'inich Toob'il Yoaat
* 835–849: K'an III
* 859: nom inconnu

Imaginez un peu la cartographie par LIDAR pour des sites comme Chichen Itza, Coba ou Calakmul. Le LIDAR avait été déjà employé sur le site mégalithique de Stonehenge, au Royaume-Uni. A coups de machette pendant plusieurs années, les archéologues avaient péniblement débroussaillé 23 km2 pour établir un premier plan. Mais une estimation par LIDAR a augmenté la superficie à de 277 km2, faisant de Caracol la cité la plus étendue des Basses Terre du sud !

Diane Chase retient pour sa part l'extraordinaire système de terrasses utilisés par les habitants de Caracol pour leur agriculture et le nombre élevé de réservoirs d'eau à leur disposition.

Je vous recommande vivement la consultation du site créé par les Chase : http://www.caracol.org/index.php. Il contient des rapports d'activité, des bloc-notes, des photos, etc. Nous l'avons d'ailleurs ajouté à notre onglet de sites interactifs. Le rapport de fouilles pour 2009 est disponible en cliquant ici.

Vous pouvez retrouver l'article complet du New York Times et le podcast explicatif ici.

Pensez à consulter l'article Caracol sur Wikipedia et à télécharger un fichier pdf proposé en référence.
2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…