Accéder au contenu principal

Restitution d'objets mayas au Honduras

Dans un article daté du 12 mai 2010, le quotidien El Universal nous informe de la cérémonie de restitution de pièces mayas originaires du Honduras. A l'origine de ce geste diplomatique et culturel de la part des Etats-Unis, un trafic d'oeuvres d'art.

La plupart sont des vaisselles à motifs géométriques et animaliers, peintes en noir, rose et ruge. Quelques figurines en céramique obscure et blanche font également du lot.

Comme souvent dans ce cas-là, des fouilles sauvages, commanditées généralement des receleurs et des riches collectionneurs, ont permis de fournir le catalogue que des Salvadoriens vendaient sur Ebay. Une enquête commune des polices des douanes salvadoriennes et américaines a permis de récupérer quarante-cinq objets au total, au terme de trois ans d'enquête. Dix-huit pièces et 4 sacs de fragments de céramique avaient récupéré sur le sol américain, à Miami.

Malheureusement le mal avait été fait à double titre. Différents acheteurs au Japon, au Royaume-Uni, au Canada et en France ont été repérés. D'autre part, tout le contexte archéologique de ces céramiques est définitivement perdu : leur lieu d'origine, leur disposition, leur appartenance à un mobilier complet ou la possibilité d'une offrande... Tout cela pour la vanité et la stupidité de quelques personnes qui pensent à leur satisfaction personnelle plutôt qu'à celle du plus grand nombre. Ces individus sont des voleurs, des criminels contre l'humanité, d'une certaine manière.

L'anthropologue salvadorienne Rosa Maria Ramirez a notamment expliqué que les pièces "américaines" dataient du Classique et auraient fabriqué dans la partie occidental du pays. L'ambassadeur du Salvador à Washington a déclaré que les 18 objets retourneront prochainement dans son pays pour être exposés au Musée National d'Archéologie de Tegucilgalpa.

Espérons que l'enquête ne s'arrête pas complètement, histoire de mettre la mmain sur les "propriétaires" illégaux des objets déjà vendus. La faute revient également à Ebay, pour ne pas surveiller de plus prêt des ventes d'objets qui pourraient être tout aussi litigieuses.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…